Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 12:47
Cette allée couverte se trouve au lieu-dit Mougau-Bihan, sur la commune de Commana dans le Finistère (29).


Vue du sud-ouest avec la cella à droite

L'allée couverte du Mougau (La Caverne en Breton) est un magnifique dolmen situé en Bretagne intérieure au pied des Monts d'Arrée; il a conservé presque toutes ses tables de couverture, et on peut voir encore aujourd'hui un certain nombre de gravures et de bas-reliefs à l'intérieur de la chambre.

Par comparaison avec d'autres dolmens du même type, ce monument aurait eu essentiellement une fonction funéraire et / ou religieuse, et daterait du néolithique final, vers -3000 avant J.C. Les allées couvertes sont en effet une des variantes apparues les plus tardivement dans la longue histoire des mégalithes armoricains, sous l'influence de l'architecture d'Europe du nord. 


Vue du nord-est avec la dalle latérale manquante, et l'entrée orientée au nord sur la droite de l'image

Le dolmen du Mougau mesure 14m de long et est orientée nord-sud. Il comporte une chambre de 11m de long et de 1m à 1,3m de large, les parois sont formées de 18 dalles de granite réparties sur deux lignes parallèles. Côté sud, le monument se prolonge par une petite cellule terminale, une "cella", séparée de la chambre par une "dalle de chevet". La cella mesure 2,40m et comprend un pillier du côté est et deux du côté ouest. La couverture de la chambre est composée de quatre grandes dalles de granite, et une cinquième dalle recouvre la cella.


Plan de l'allée couverte du Mougau

Une dalle latérale est manquante coté est, facilitant aujourd'hui l'entrée à l'intérieur de la chambre. L'entrée d'origine s'effectuait à l'extrémité nord de la chambre où l'inclinaison des pierres rétrécit la largeur du passage. Il est possible qu'il y ait eu autrefois un vestibule d'entrée dans le prolongement de la chambre.

Le monument a fait l'objet d'une restauration récente. Les pierres manquantes, les marques de coins de carrier visibles sur plusieurs dalles et l'absence du tertre qui devait recouvrir le dolmen nous montrent à quel point ces vestiges de la préhistoire ont souffert de l'action du temps et des hommes.

Ornementation des parois internes: à gauche, bas-relief en forme de hache emmanchée sur la dalle de chevet; au centre, gravure en forme de palette; à droite, deux paires de seins en relief.

La dalle de chevet comporte un symbole en relief interprété comme une "hache emmanchée". Au milieu de la chambre et près de l'entrée quatre autres dalles  sont ornées de gravures, les archéologues y voient des "poignards" ou "palettes des morts". A l'entrée de la chambre on peut voir sur un pillier une paire de seins en relief. Il pourrait s'agir d'un symbole de la Déesse de la fertilité. Un autre pillier comporte un signe de palette et deux paires de seins en relief. On retrouve ces mêmes symboles dans différentes allées couvertes (par exemple à Kerguntuil sur la commune de Trégastel).


Datation
: -3000 BC

Classé MH : le 14 juin 1909

Localisation : Lieu-dit Mougau-Bihan à 1,7Km au sud du bourg de Commana, dans le deuxième village après avoir traversé la route de Sizun à la Feuillée.

A proximité : Dolmen de Ty-ar-Boutigued sur la commune de Brennilis (29)

Bibliographie:
. J.Briard, Dolmens & Menhirs de Bretagne, éditions Jean-Paul Gisserot
. P.R. Giot, La Bretagne des mégalithes, éditions Ouest-France
                  

Repost 0
Publié par Gaël - dans 29 Finistère
commenter cet article
23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 22:07
Ce dolmen se situe au lieu-dit Crucuno sur la commune de Plouharnel (56).


Le dolmen de Crucuno, parfaite illustration du dolmen en forme de table de pierre, est l'un des monuments les plus photographiés de Bretagne. Une gravure de W. Lukis datant de 1864 nous révèle que ce mégalithe était autrefois pourvu d'un couloir d'environ 24m de long. Il ne reste aujourd'hui que la chambre de forme presque carrée mesurant 3,50m sur 3,40m et haute de 1,80m. La dalle de couverture est particulièrement impressionnante, longue de 7,60m, elle pèse plus de 40 tonnes et repose sur 9 pilliers.

Le couloir a été détruit pour laisser place à une maison et les dalles ont servi pour diverses constructions dans le village. Le dolmen de Crucuno a été classé monument historique en 1869.

Ce monument fait partie des plus anciens types de dolmens à couloir, datant sans doute de -4000 ans avant notre ère.


Inclus dans le village, le dolmen a servi tour à tour de grange, de refuge, et même de cabaret pendant les jours de foire.

Localisation : Dans le village de Crucuno à 1 Km à l'est de la route menant de plouharnel à Erdeven. Suivre les indications "Dolmen de Crucuno".

A proximité : Quadrilatère de Crucuno à environ 800m (depuis le dolmen, suivre les panneaux "cromlech")


Dolmen de Crucuno en 1920


Dolmen de Crucuno en 1912
Repost 0
Publié par Gaël - dans 56 Morbihan
commenter cet article
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 10:24
Ce dolmen se trouve dans la commune de Trie-Château (60590) dans le département de l'Oise.


Le monument mégalithique qui se trouve dans le bois de la Garenne près de Trie-Château est notamment connu sous les noms de Dolmen des Trois Pierres, Dolmen de la Pierre Percée ou Dolmen de la Pierre Trouée. Il s'agit des vestiges d'une allée couverte en calcaire dont toutes les dalles de couverture de la chambre sont manquantes. Malgré les fortes dégradations, ce dolmen reste impressionnant, en particulier pour son vestibule d'entrée et sa dalle-hublot.

Cette allée couverte, construite sur un modèle influencé par les architectures du nord de l'Europe, daterait sans doute du néolithique final (vers -3000 / -2000 avant notre ère) et aurait été érigée par des populations de la culture dite "Seine-Oise-Marne". La tradition populaire a longtemps attribué à tort ce dolmen à la culture celtique et on entend encore parler parfois de "Pierre Druidique" ou "Autel des Druides".


L'allée couverte est composée d'une chambre rectangulaire d'environ 8m de long, c'est la partie la plus endommagée qui n'a conservé que ses pilliers latéraux. A proximité, on peut voir un certain nombre de pierres couchées qui sont peut être les dalles de couverture disparues. Il est possible que ce monument mutilé, comme beaucoup d'autres dolmens, ait été pillé autrefois par des chercheurs de trésors.

L'accès à la chambre se fait par un court vestibule, une dalle colossale ( elle pèse peut être 20 à 30 tonnes!) repose sur deux pilliers latéraux à plus de 2m au-dessus du sol. Une dalle transversale sépare le vestibule de la chambre. Comme dans beaucoup d'allée couverte de la région ( Aveny à Dampsmesnil, Le Bois Couturier à Guiry-en-Vexin), cette dalle est percée de part en part. On parle alors de "dalle-hublot" ou de "Trou des Âmes". Cette ouverture d'environ 30cm de diamètre devait certainement être fermée par un "bouchon de pierre" comme celui qui fut retrouvé au Bois Couturier et qui est aujourd'hui exposé au musée de Guiry-en-Vexin.

L'allée couverte de Trie-Château fut fouillée en 1876 par M.E. Rivière, MM. Fitan et L. de Vesly. Ils y découvrirent une série d'ossements humains, appuyant ainsi la thèse selon laquelle ce monument était une sépulture collective. La dalle-hublot aurait donc servi à faire passer les corps des défunts.


Jean-Jacques Rousseau, qui a longtemps séjourné au château de Trie, aimait parait-il venir se promener près du dolmen du bois de la Garenne. Il aurait inspiré Stanislas pour la construction du "faux dolmen" du parc Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville.

D'après la légende ce sont des fées qui ont construit le monument avec des pierres qu'elles auraient rapportées dans leur tablier, et l'on raconte également que le dolmen est "sorti de terre à la manière des plantes". Enfin, une autre croyance populaire donnait au dolmen des vertus médicinales, les habitants de Trie avaient pour coutume de passer les enfants la tête la première par la dalle-hublot afin de les préserver de la maladie. Ce procédé n'est efficace paraît-il que pour les habitants des trois communes voisines, Trie-Château, Trie-la-Ville et Villers-sur-Trie.

Datation: Néolithique final, vers -3000 / -2000 avant Jésus-Christ.

Matériau: Calcaire

Classé Monument Historique : 1862

Localisation : Commune de Trie-Château (60), sur la route menant à Chaumont-en-Vexin tourner au lieu-dit Gomerfontaine puis continuer jusqu'au Bois de la Garenne. Tourner à droite après la voie ferrée, le dolmen se trouve à environ 500m depuis l'entrée du bois.

A proximité :
. Menhir de Trie-Château
à environ 150m en bordure de chemin.
. La Pierre Frite à Romesnil, Lavilletertre

Bibliographie:
André Auguste, Les Mégalithes du Sud-Ouest de l'Oise, Bulletin Archéologique du Vexin Français (BAVF) n°14.


Deux anciennes cartes postales montrant le Dolmen des Trois Pierres


Repost 0
Publié par Gaël - dans 60 Oise
commenter cet article
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 16:54

Ce menhir se situe sur la commune de Plouvara dans les Côtes d'Armor (22).
 

Ce menhir assez méconnu mesure 3,50 m et se situe dans un pré (propriété privée) au bord du ruisseau le Camet, sur la route menant de Quintin à Châtellaudren près du village de Boqueho.

Il a été classé monument historique le 20 juillet 1964.

En 1874, Victor Micault a entrepris des fouilles au pied du menhir et à trouvé quelques fragments de charbon et de poteries décomposées. Dans le pré, on peut  voir d'autres roches dont une taillée en cuvette. Ce monolithe faisait peut être autrefois partie d'un ensemble plus complexe, alignement ou enceinte mégalithique.

Un autre menhir à extrémité conique aurait semble-t-il existé à Kernier, ainsi qu'un tumulus au Tannouët, mais ils ont disparu.Ce menhir est aujourd'hui le seul monument mégalithique encore visible à Plouvara.



Pierre taillée en cuvette près du menhir
Repost 0
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 10:57

Le Menhir de Caillouan est situé sur la commune de Plésidy dans les Côtes d'Armor (22). De par sa taille (7,40m) et la régularité de sa forme, il passe pour un des plus beaux menhirs d'Europe. Il se situe dans un bois à proximité d'une source (sur la photo ci-dessus, la barrière en bois en bas à gauche délimite l'emplacement de la source).


Cet impressionnant monolithe de granite daterait de 4000 ans avant notre ère, comme son voisin le Menhir du Toul-Dû. On peut voir à quelques mètres à peine un autre bloc mégalithique, sans doute un vestige d'un ancien Dolmen (photo ci-dessous).


Une légende prétend qu'il sépare les sépultures d'un chef Gaulois et d'un général Romain.

Classé monument historique (MH) en 1889.

Localisation: Commune de Plésidy (22720) dans le canton de Bourbriac au lieu-dit Caillouan, route de Magoar (suivre les indications "Menhir" depuis le bourg de Plésidy).

Dimensions: hauteur 7,40m au dessus du sol / largeur moyenne 3m / épaisseur moyenne 1,75m

Autres noms: menhir de Kailouan / Calouenan / Caélouan

A proximité: Menhir du Toul-Dû, à 1500m au bord du ruisseau du même nom.



Ci-dessus, le menhir de Caillouan sur une ancienne carte postale.
Repost 0