Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 11:59

Le Cairn de Barnenez est situé sur la commune de Plouézoc'h (29252) dans le département du Finistère.



Cairn de Barnenez, vue du côté nord-est. 


. Le Cairn de Barnenez est un gigantesque monument en pierre, globalement orienté Est/Ouest, qui mesure 72m de long, entre 20 et 30m de large et 6m de haut, sa hauteur d'origine devait atteindre 8 ou 9m. Il est constitué de 11 dolmens à couloir, certains construits avec de grosses dalles, et d'autres entièrement en pierres sèches. Le monument est en réalité composé de deux grands cairns emboîtés, séparés par un mur transversal. Le cairn le plus ancien situé à l'Est recouvre 5 dolmens; et dans le plus récent à l'Ouest 6 autres dolmens ont été construits, sans doute quelques siècles plus tard. Le volume total des matériaux est de 6500 à 7000 mètres cube, soit près de 14.000 tonnes.

 


Façade sud, entrées des dolmens A,B,C


. Toutes les entrées des dolmens sont situées sur la face Sud. Les couloirs sont construits majoritairement avec de petites dalles juxtaposées sans mortier, et mesurent entre 5 et 14m de long. Les chambres sont assez petites, de forme polygonale ou circulaire. Le monument comporte un système de gradins avec des murets en pierre, donnant une stabilité à l'ensemble, et l'extrémité ouest qui ressemble à la proue d'un navire, donne à Barnenez l'allure d'un magnifique vaisseau de pierre se dirigeant vers la mer.

 


Vue de la façade nord, dolmens A, B, C & D


. Barnenez est l'un des exemples les plus vieux et les plus impressionnants d'architecture monumentale en Europe. Il aurait été construit entre -4700 et -3900 avant notre ère, durant le début de la période néolithique, soit près de 2000 ans avant les pyramides d'Egypte. C'est l'exemple le plus spectaculaire d'une série de monuments complexes et très anciens dont font partie les cairns des îles Guennoc et Carn. Au fil du temps, Barnenez est tombé dans l'oubli et la végétation à peu à peu recouvert le monument. Les énormes masses de terre et de pierre sont mentionnées en 1780, puis représentées dans le cadastre napoléonien. En 1850 elles sont désignées par des savants comme tumulus.

. Le site fut redécouvert en 1954, lorsqu'un entrepeneur exploita un gigantesque tas de pierres situé sur la presqu'île de Kernéléhen pour la construction d'une route. Il détruisit un premier tumulus, Barnenez nord dont il ne reste aujourd'hui qu'une énorme dalle de couverture et quelques pierres  éparses, puis il attaqua le tumulus principal, éventrant les chambres de 5 dolmens par la façade nord. L'archéologue P.R. Giot fut averti par un journaliste local, et le monument fut classé en urgence par André Malraux, alors Ministre de la Culture, qui le qualifia de "Parthénon mégalithique". Des fouilles sont entreprises de 1955 à 1968, date de la restauration finale du monument.

 

Dolmens C et D, vue de la façade nord.


. Le Cairn I daterait de -4700 / -4500, et le Cairn II aurait été construit entre -4300 et -3900 avant J-C. Le premier cairn est construit sur un replat du terrain, alors que le second a du s'adapter à la pente. Le cairn I est en dolérite, roche  extraite du sous-sol local, alors que c'est un granit clair provenant d'environ 2km qui a été utilisé pour le cairn II. L'arrêt brusque des démolitions permet de découvrir côté nord une vue en coupe complète des chambres juxtaposées du cairn II.

. Les dolmens furent découverts d'ouest en est, et nommés par des lettres allant de A à J. Le dolmen G' situé dans le premier cairn entre les dolmens G et H fut découvert après les autres. Neuf de ces dolmens ont une chambre dont la couverture est en encorbellement de petites pierres, appelée tholos. Les couvertures des chambres des dolmen B et H sont de type mégalithique, c'est à dire réalisée avec de grandes dalles disposées à l'horizontal. Les murs des chambres dolméniques peuvent être composés de grands blocs de pierre, ou en maçonnerie de pierres sèches

 


Plan du Cairn de Barnenez


. Un pillier du dolmen A présente des gravures en forme de U, interprétées comme les cornes d'un bovidé. Deux triangles  et un arc sont également représentés dans le couloir du dolmen H, et dans la chambre plusieurs dalles sont ornées de signes ondulés, en U, ou de "haches emmanchées". Enfin sur une dalle de couverture du couloir du dolmen J se trouve un signe complexe, un rectangle ou "écusson" surmonté de lignes divergentes, qui serait encore une représentation de l'hypothétique "déesse-mère" chère à tant d'archéologues.

 

gravures barnenez
Gravures découvertes à l'intérieur des dolmens


. Un fragment d'os humain a été retrouvé dans le dolmen G, ce qui laisse penser que Barnenez occupait notamment une fonction funéraire. Toutefois certains dolmens étaient peut être réservés à des pratiques cultuelles et n'ont certainement accueilli que peu ou pas d'ossements.

. C'est dans les dolmens A, C & D, dans le cairn secondaire, que les objets les plus nombreux ont été recueillis. Il s'agit d'outils en silex, de poteries, de haches polies en dolérite datant du néolithique ancien, de lames de silex et d'armatures de flèches tranchantes ( néolithique récent). On y a également découvert quelques objets datant du début de l'âge du cuivre ( chalcolithique), ce qui tend à démontrer que le monument fut occupé sur une période de près de 2000 ans.

 

barnenez - dolmens A et B
Dolmen A & B, vue de la face nord


Datation: -4700 / -3900 avant J-C.

Matériaux: Dolérite verte locale (cairn I), granit clair transporté sur 2km (cairn II)

Localisation
: Commune de Plouézoc'h, sur la presqu'île de Kernéléhen sur la rive droite de l'embouchure de la rivière de Morlaix.

Accès: Entrée payante avec visite guidée autour du cairn. L'accès à l'intérieur du cairn est interdit pour des raisons de sécurité. Renseignements: 02.98.67.24.73

Bibliographie:
. Jacques Briard, Barnenez; éditions Jean-Paul Gisserot

Repost 0
Publié par Gaël - dans 29 Finistère
commenter cet article
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 12:47
Cette allée couverte se trouve au lieu-dit Mougau-Bihan, sur la commune de Commana dans le Finistère (29).


Vue du sud-ouest avec la cella à droite

L'allée couverte du Mougau (La Caverne en Breton) est un magnifique dolmen situé en Bretagne intérieure au pied des Monts d'Arrée; il a conservé presque toutes ses tables de couverture, et on peut voir encore aujourd'hui un certain nombre de gravures et de bas-reliefs à l'intérieur de la chambre.

Par comparaison avec d'autres dolmens du même type, ce monument aurait eu essentiellement une fonction funéraire et / ou religieuse, et daterait du néolithique final, vers -3000 avant J.C. Les allées couvertes sont en effet une des variantes apparues les plus tardivement dans la longue histoire des mégalithes armoricains, sous l'influence de l'architecture d'Europe du nord. 


Vue du nord-est avec la dalle latérale manquante, et l'entrée orientée au nord sur la droite de l'image

Le dolmen du Mougau mesure 14m de long et est orientée nord-sud. Il comporte une chambre de 11m de long et de 1m à 1,3m de large, les parois sont formées de 18 dalles de granite réparties sur deux lignes parallèles. Côté sud, le monument se prolonge par une petite cellule terminale, une "cella", séparée de la chambre par une "dalle de chevet". La cella mesure 2,40m et comprend un pillier du côté est et deux du côté ouest. La couverture de la chambre est composée de quatre grandes dalles de granite, et une cinquième dalle recouvre la cella.


Plan de l'allée couverte du Mougau

Une dalle latérale est manquante coté est, facilitant aujourd'hui l'entrée à l'intérieur de la chambre. L'entrée d'origine s'effectuait à l'extrémité nord de la chambre où l'inclinaison des pierres rétrécit la largeur du passage. Il est possible qu'il y ait eu autrefois un vestibule d'entrée dans le prolongement de la chambre.

Le monument a fait l'objet d'une restauration récente. Les pierres manquantes, les marques de coins de carrier visibles sur plusieurs dalles et l'absence du tertre qui devait recouvrir le dolmen nous montrent à quel point ces vestiges de la préhistoire ont souffert de l'action du temps et des hommes.

Ornementation des parois internes: à gauche, bas-relief en forme de hache emmanchée sur la dalle de chevet; au centre, gravure en forme de palette; à droite, deux paires de seins en relief.

La dalle de chevet comporte un symbole en relief interprété comme une "hache emmanchée". Au milieu de la chambre et près de l'entrée quatre autres dalles  sont ornées de gravures, les archéologues y voient des "poignards" ou "palettes des morts". A l'entrée de la chambre on peut voir sur un pillier une paire de seins en relief. Il pourrait s'agir d'un symbole de la Déesse de la fertilité. Un autre pillier comporte un signe de palette et deux paires de seins en relief. On retrouve ces mêmes symboles dans différentes allées couvertes (par exemple à Kerguntuil sur la commune de Trégastel).


Datation
: -3000 BC

Classé MH : le 14 juin 1909

Localisation : Lieu-dit Mougau-Bihan à 1,7Km au sud du bourg de Commana, dans le deuxième village après avoir traversé la route de Sizun à la Feuillée.

A proximité : Dolmen de Ty-ar-Boutigued sur la commune de Brennilis (29)

Bibliographie:
. J.Briard, Dolmens & Menhirs de Bretagne, éditions Jean-Paul Gisserot
. P.R. Giot, La Bretagne des mégalithes, éditions Ouest-France
                  

Repost 0
Publié par Gaël - dans 29 Finistère
commenter cet article